Kick off compétition saison 2015

par Cédric Martin (commentaires : 0)

Peu de participants en Masters cette année (9)... Peut être à cause de la distance de course allongée à 2'000 mètres au lieu des 1'000 mètres habituels. Aussi chez l'ARZ, nous ne sommes que 2.

Après quelques minutes d'échauffement, nous prenons place sur notre machine, en face de tribunes bien remplies de jeunes dissipés qui semblent n'éprouver que peu d'intérêt pour la course des "vieux". Les adversaires, au nombre de 7 donc, sont costauds, mais la pression vient d ailleurs: 2'000 mètres à bloc ça fait mal, on le sait ou on s'en doute. Vivement que ce soit terminé!

Le décompte commence 5,4,3,2,1... Go! Michel part comme un boulet de canon, je vois son nom tout en haut sur l'écran, alors que je suis à 35 coups minutes et 1:35/500m une vitesse intenable sur plus de 250 mètres, il est fou. Me rappelant du SMS de Andrea: "attention à ne pas aller trop vite au premier 1'000 mètres", je me force à ralentir: cadence 30, vitesse 1'42... Je sais que ça ne peut pas tenir, mais bon Michel est devant!!!

Aux 500 mètres, le speaker raconte des histoires sur l'ARZ, les francophones à Zurich, j'entends mon nom et celui de Michel mais je fais abstraction. Les jambes vont bien, je suis repassé devant Michel, objectif: moins de 7 minutes!

Passage aux 1'000, plus que 100 coups... Le moniteur me dit que Michel est derrière en embuscade et que j'aurai du mal à rattraper celui de devant. Cadence 29/30, vitesse 1:43, on ne lâche rien!

Puis les 1'500 mètres arrivent leeeentement et le bruit dans la salle s'intensifie couvrant la voix inaudible et désormais insupportable du speaker. Les jambes et les bras font mal, j'en ai marre, je veux arrêter, feindre un malaise ou je ne sais quoi encore mais que tout cela cesse. Cadence 29, vitesse 1:47... pfff au diable la stratégie du coup d'accélération final. Michel est toujours placé juste derrière, il reste 50 coups.

A droite, mon voisin -tenant du titre- mène la course et a une troupe de supporters qui le harangue. Il a plus de 100 mètres d'avance sur moi... un gouffre.  Je déduis que j'aurai encore au moins 10 coups à faire quand il s'arrêtera. A chaque coup, il expulse un râle sourd et sec, tandis que j'agonise en silence en essayant de compter ces fichus nombre de coups et maintenir ma vitesse.

Enfin arrive la délivrance, 10,9,8,7,6,5 mètres j'arrête ...4,3,2,1,0 mètres finis en roue libre, objectif atteint, je me vautre par terre à côté de la machine afin dans l'espoir d'y souffrir un peu moins. Je suis cuit! Il nous faudra bien 30 minutes pour récupérer notre souffle et constater que nous faisons de l'asthme d'effort!

Il faisait beau ce samedi, il y avait de la neige fraîche en montagne, et au lieu d'en profiter nous avons souffert 7 minutes dans une salle de sport à Zug. Pas très malin donc, d'autant que nous ne nous sentions même pas mieux après, au contraire. Mais nous l'avons fait: la saison des compétitions 2015 est désormais lancée, l'ARZ a été publicité et nous espérons que d'autres rameurs viendront nous challenger!

A l'année prochaine, il nous faudra être 4 pour le Team Sprint.

Impression des Swiss Indoors 2015

Swiss Indoors Résultats

Retour

Commentaires

Ajouter un commentaire

Veuillez calculer 5 plus 3.